Qui suis je ?

J’ai eu la chance dans ma vie de pouvoir toucher à beaucoup de choses, et d’apprendre avec divers personnes de toutes horizons confondues.
Je souhaite faire partager plein de choses, que je découvre, mes éxpériences ou tout simplement ce que j’ai appris.
Ayant aucune prétention d’apprendre quoi que ce soit à qui que ce soit, je vous invite à être compréhensif et ouvert à ma démarche.

Ce que j’aime

  • L’astronomie.
  • La photographie
  • Le tourisme en France.
  • La physique et la chimie.
  • L’anthropologie médicale.
  • La composition de musique.
  • Series Tv : Magnum, l’agence tous risque, Malcom, Big Bang Théorie, Saint Seiya, Wakfu …
  • Film :Gladiator, L’enquête Corse, Bienvenue chez les chtis, Les films avec Louis Defunes, Jean Gabin, Jean Lefevre …
  • Livres : Comment je vois le monde – Albert Einstein. San Antonio, romans policiers de Frédéric Dard.
  • Jeux Vidéo : Final Fantasy, Far Cry, Assassin’s Screed, The Elder Scroll, The Witcher, Fallout …
  • Alimentaire : La tartiflette, la paëla, le couscous, le bon fromage …

Ce que je n’aime pas

  • Tous ce qui est réduit à une seule éxistance, à du sexe ou de l’argent.
  • Tous ce qui est foot.
  • Les émissions de TV de téléréalitée.
  • L’intolérance, la moquerie, mesquinerie, la malveillance, la mauvaise volonté, le narcisisme, l’égocentrisme et l’égoïsme.
  • Le travail mal fait ou baclé.
  • Etre dans le flou, tourner autour du pot sans jamais en voir le contenu.
  • Alimentaire : Les endives, le pamplemousse, l’oseille, l’oursin, les soushis, les groseilles …

Mon parcours de vie

  • J’ai débuté mon parcours professionnel adolescent, en aidant sur les marchés à décharger et recharger les camions. J’étais encore étudiant.
  • En 3eme, j’ai pu éxécuter mon stage chez Castorama, j’y ai fais du SAV (affûtage de chaîne, nettoyage des outils de prêt, réparation d’une perçeuse etc ..), de la vente en outillage ou éléctricité, de la maintenance technique et de la sécurité. Mon autre stage était de la mise en rayon dans une enseigne discount, il ne m’a pas trop intéressé; j’en garde quand même une éxpèrience enrichissante de la grande distribution.
  • Par la suite, je me suis orienté sur un BEP / CAP éléctrotechnique que je n’ai pas obtenu parcequ’à 18 ans, j’avais peu de visibilité de ce qu’allait être mon avenir et ce que j’allais faire. Je n’ai donc pas persité en ce sens malgré que j’ai suivi mes deux annèes de cours.
  • Las de la banlieue Parisienne, j’ai décidé sur un coup de tête, de partir dans le sud et de m’établir sur la côte d’azur. J’ai travaillé au Palais des féstivals de Cannes et congrès pour la SEMEC en tant que surveillant et plongeur au Planète Hollywood. Plongeur dans un restaurant n’est pas très intéressant mais cela reste un métier alimentaire.

    Pour ce qui est de la sécurité, j’ai beaucoup aprècié de me sentir utile dans différentes missions (contrôle d’accès, contrôle des entrées, surveillance divers etc..). Deux anectdotes: j’ai eu le plaisir d’avoir la surveillance de la formule 1 du coureur automobile Mika Häkkinen lors d’une manifestation, ou alors d’oeuvrer en sécurité pour un chanteur ténor Italien dont j’ai pu suivre le concert par la même accasion.
    Je regrette de ne pas avoir pu faire le féstival du film ou les NRJ Awards qui restent des féstivals importants donc intéressant en terme d’éxpèrience professionnelle.
  • La première semaine de l’annèe 2000, j’ai eu le loisir d’être assistant animateur Radio / relation clientèle pour Cannes Radio, lors de la manifestation du village de noël à Cannes. J’en garde un bon souvenir avec du contact humaine et de la bonne humeur. J’étais seul sur le stand, j’animais le village de noël et je faisais le relais de la radio pour la patinoire et des animations divers. Un métier que j’aurais bien continué mais les diplômes qu’il y faut, demandais d’être libre financièrement. J’avais trop de charge pour envisager de passer une formation avec peu de revenu ou d’en financer une.
  • L’année 2000 a été compliqué, j’ai déménagé où j’ai pu trouver un logement, ce n’était pas le meilleur endroit pour trouver un vrai emploi d’avenir. J’ai bien essayé plusieurs candidatures spontanées et plusieurs annonces, les freins était que je n’avais pas le permis VL et de voiture, pas assez d’éxpérience ou pas les diplômes. Il a fallu faire divers métiers alimentaires comme saladier, plagiste, plongeur, barman dans un restaurant, commis de cuisine, laveur de vitres, distributeur de prospectus, déménageur, mannutentionnaire, employé libre service, magasinier, cantonnier, vendeur etc …
  • En 2001, je suis retourner en sécurité avec mon chien en qualité de conducteur canin chez Sud Est Sécurité, j’ai pu voir la sécurité au sens large en éxécutant plusieurs missions intéréssantes comme les villas, des chantiers, des parkings, des magasins et d’autres missions sans intérêt comme surveiller de nuit, un chemin qui venait d’être bétonné. C’est encore les temps où la sécurité était étrange, les actions de la direction m’ont mener à quitter le métier, bien que j’ai pratiqué à plusieurs autres occasions tous au long de mon parcours.
  • Il a fallut reprendre le chemin des petits boulots en tous genre jusqu’en 2006, j’ai passè mon BEP Logistique Commercialisation que j’ai obtenu avec une note de 14,48/20. J’ai pratiqué dans différentes entreprises en tant que magasinier, agent de quai, cariste, gestionnaire de stocks, répartiteur, préparateur de commandes, aide livreur chez les particuliers … Jusqu’au jour où je me suis aperçu que juste avec la licence cariste les autres employés gagnaient autant que moi. J’étais déçu et furieux de voir que j’avais passé mon diplôme et qu’il ne vallait plus rien. Ma décision à été de changer de métier car je ne voyais pas en quoi je pouvais être utile et ce que je pouvais apporter de plus q’une autre personne dans ce métier.
  • Pour mon orientation suivante, j’ai choisi de passer un titre de technicien en réseaux et télécomunications d’entreprise à l’AFPA en 2009, 9 mois de formation dont je garde un très mauvais souvenir.
    Les sujets étaient intéressants mais le formateur n’a pas été d’un grand soutien. L’appréciation final du formateur en se faisant le porte voie des éxaminateurs à été « Vous êtes un incapable ». A ce moment là, j’étais en difficulté de logement car l’entreprise qui me louait mon appartement était éxpulsée par le propiétaire des lieux, j’ai dù mettre l’adresse de l’AFPA sur mes papiers pour être sùr de les recevoir. Lors de l’entretien d’éxamen, le jury s’est permis de juger ma situation personnelle et le fais que je n’avais pas d’éxpérience dans le métier mais aussi le fait que je n’avais pas le permis VL. Quand j’ai voulu repasser mes modules qui me manquais, mon formateur m’a répondu « passe d’abort le permis ». J’ai bien tenté de les repasser à Dunkerque en 2011, mais avec l’apprèhension de mon éxpèrience, j’ai fini par y renoncer et être dégouter des métiers de l’informatique. J’ai tout de même passer une formation en Technicien de Maintenance Informatique et Réseau au Greta en 2013 que j’ai totalement validé sans aucune dificultés. Mais hélas, ça ne m’a encore mené nul part, j’ai fini par penser que j’étais vraiment pas fais pour les métiers de l’informatique. J’ai quand même pratiqué lors mes loisirs, en gérant mes propres homes serveurs ou Serveur virtuel privé, en créant des sites web, développant des applications, des programmes ou des petits jeux.
    Ma famille et mes amis m’ont toujours solicité pour des avis ou des dépannages que ce soit sur place ou à distance par téléphone. Aujourd’hui, c’est sur un Raspberry ou sur un hebergement web que je continue mes développements. J’ai plusieurs projets en tête mais c’est surtout le temps qui me manquent.
  • Partis pour l’Alsace en 2010, j’ai tenté d’accèder à un métier en réseaux et télécomunications mais sans succès. J’ai fini par reprendre les petits boulots comme agent de production et enfin passer mon permis VL. Puis après avoir retapé la voiture que mon père m’a donné, j’ai fini par partir à Valence dans la drôme où il y avait pas mal d’emploi en logistiques à ce moment là J’y ai été magasinier, agent de quai, inventoriste, maraîcher, prospecteur sanitaire en agriculture, agent de tri postale etc …
  • J’ai entrepris de créer une entreprise pour la troisième fois en 2014, il s’agissait d’un site web sur le tourisme Français.
    J’ai dù abandonner ce projet car j’ai mal choisi mes collaborateurs et qu’en France nous avons peu d’organismes qui connaissent la création de site à but commerciale.
    Pour attirer des visites dans un premier temps, je travaillais éssentiellement sur des articles que certains professionnels trouvaient journalistiques.
    Il etait très compliqué d’éxpliquer aux différents organismes qui me suivaient, que sans visites sur le site pas de commerce et sans commerce, je ne pouvais pas assumer le minimum de charges que celà engendrait.
    Mais ils voulaient tous que j’ouvre mon entreprise tout de suite.
    De même, à la chambre des commerces, je n’ai trouvé aucun interlocupteur en capacité de donner des reponses à mes questions.
    Dans cette démarche, j’ai pu aider certains lieux de visite à être visible sur la toile et c’est ce qui me conforte en me disant que je n’ai pas dépensé de l’argent pour rien; bien que j’y ai laissé toutes mes économies.
    J’ai pu découvrir aussi tout un monde professionnel avec des bons et mauvais points mais aussi des personnes dévouées pour protéger les sites touristiques qu’ils ont en résponsabilité malgré que certains sont voué à disparaître faute de financements.
    Le projet à été arrêté en 2019 après 5 ans de travail et d’investissements financiers qui n’ont jamais été rentabilisés.
    J’en garde une éxpérience très enrichissante, où je tire pas mal de leçons de vie et professionnelles.
  • J’ai fini par passer ma formation pour obtenir le titre « Agent de Sureté et Sécurité Privée » en 2021, donc SSIAP 1, SST et l’habilitation éléctrique. Depuis je pratique en sécurité sureté, essentiellement dans l’industrie. C’est un secteur qui me plais beaucoup et je souhaite y faire carrière.
  • Je voulais au départ être pilote de chasse mais j’étais tros grand. J’aurais pu faire éléctricien de bord mais j’ai été assez peu et mal orienté donc je n’avais pas connaissance des métiers que j’aurais pu éxercer au sein de l’armée de l’air.
    Souhaitant servir mon pays et ses citoyens, j’ai essayé de postuler à la gendarmerie. J’ai eu le concours pour être Gendarme mais mes oreilles ne convenaient pas au critères prédéfinits. J’ai donc été réformé pour raison médical.
    Il me reste aujourd’hui plus que le sécurité privée pour éssayer d’être utile; c’est la raison de ma dernière orientation malgré le salaires qui, pour être franc, il n’est pas énorme.
  • Dans ma vie privée, j’aime jouer aux échecs, me promener dans la nature, la photographie, les moments entre amis ou famille, ecouter ou composer de la musique, la programmation, l’éléctronique, découvrir et apprendre ce qui m’entoure.
    Le monde pour moi, est un terrain de jeu inépuisable. J’ai pu avoir ma propre association, faire de la politique, de l’économie, m’enrichir intellectuellement des personnes que j’ai pu croiser lors de mes différentes sorties …
    Rencontrer des chercheurs ou aller à des congrès autour la sciences et de l’inovation.
    Apprendre des hommes politiques avec qui j’ai pu avoir de réels échanges et parfois participer.
    Découvrir des artistes à grand succés en échangeant avec eux, mieux comprendre leur parcours et leur disparition de la scène médiatique.
    Découvrir le monde de la radio et des médias, j’y ai appris aussi à rédiger des articles ou à écrire (je n’ai jamais gardé mes écris et je n’ai pas envie de les faire publier).
    Apprendre du monde informatique et sur la toile au cours de mes partages et échanges dans toutes sortes de communautés.
    J’ai pu être bénévole à plusieurs reprises en commençant pour une petite radio en Seine et Marne et en suite pour divers causes dans divers associations toujours de façon passifique en respectant striquement la légalité et en ne causant jamais de trouble à l’ordre publique.

Conclusion :

J’ai vécu ma vie à 100 à l’heure, aujourd’hui je me pose tout doucement et ralenti mon rythme. Je préfère prendre mon temps et partager avec ceux qui le veulent. J’accorde plus de temps à mes proches et j’éssaye d’appliquer ce que j’ai appris.
Une personne qui me connaît depuis de nombreuses annèe m’a demandé pourquoi j’écrirais pas un livre sur ma vie, j’ai répondu que je ne suis pas vieux et que cela ne servirai à rien dans notre monde où tous le monde « sais tous sur tous ». A chacun de faire son apprentissage …
Mon humble avis est que l’école de la vie, y a rien de mieux.